Furiani reste dans les mémoires pour la catastrophe qui marqua la demi-finale de la Coupe de France 1992 face à l'Olympique de Marseille. Alléchés par la possibilité d'une belle recette, les dirigeants corses firent ériger à la hâte une tribune provisoire d'une capacité de 10 000 personnes. Cette construction est entreprise au mépris de toutes les règles de sécurité, mais aucune autorité de contrôle ne la fait arrêter.

Lorsque la tribune se remplit, dans les heures précédant le coup d'envoi, et alors que les travaux s'achèvent juste à temps, les premiers signes de fragilité sont perceptibles. Des techniciens s'affairent pour renforcer la structure en urgence. Le speaker lance des appels au calme. Il est déjà trop tard. À quelques minutes du coup d'envoi, la partie haute s'effondre. Le bilan est lourd : 18 morts et plus de 2 300 blessés.

Ce drame reste mémorable pour avoir été diffusé en direct sur TF1. En effet, c'est au moment où Patrick Poivre d'Arvor donnait la parole à Thierry Roland pour l'avant-match que la tribune s'est effondrée devant les caméras. Les survivants ont d'ailleurs profité de ces caméras pour se montrer à leur famille devant leur poste, et prouver donc qu'ils étaient en bonne santé. À noter que le journal d'Antenne 2 a lui aussi retransmis en direct les images de TF1, ce qui a accru le nombre de personnes témoins de ce drame.

À la suite de cette catastrophe, la Coupe de France 1992 n'a pas été jouée, contrairement à la finale européenne du Heysel en 1985.


En travaux depuis lors, le stade de Furiani est désormais rénové aux trois-quarts, une seule des quatre tribunes datant encore de la funeste enceinte de 1992. Cependant, les travaux majeurs d'agrandissement devraient porter la capacité à 16 480 places. Ces travaux comprendront la démolition et reconstruction de la tribune sud, la modification d'aménagement sur tribunes nord, est et ouest, la réalisation d'une couverture sur tribune nord et sud, l'aménagement des abords immédiats, la création d'un parking au sud et l'extension et l'aménagement du parking est.

Un bel hommage aux victimes en vidéo avec des chants corses :



Thierry Roland de TF1 se faisant agressé par un spéctateur pensant que la cause de l'éffondrement était les caméras de télévision placées dans le stade  (Monter le son)


BLOG90 le BLOG des années 90!
Retour à l'accueil